منتديات قفصة
التسجيل يمكّنك من دخول كافة الأقسام و المساهمة فيها، و يتم تفعيل عضويتك بالعودة الي بريدك الإلكتروني والضغط على رابط التفعيل



 
الرئيسيةالبوابةالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Critique de mon livre "اليثربيون الجدد" paru au journal la presse du 19 octobre 2015

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
latinlover



عدد المساهمات : 78
تاريخ التسجيل : 04/04/2011

مُساهمةموضوع: Critique de mon livre "اليثربيون الجدد" paru au journal la presse du 19 octobre 2015   الجمعة 23 أكتوبر 2015 - 12:34

Lu pour vous - ‘’Les nouveaux Yathribites’’...La naissance de l’ethnie des prédateurs politiques
Walid Chérif ose une énième lecture dans le gouvernement de la Troïka mais se singularise par un examen attentif de toute la
faune politique d’alors qu’il appelle ‘’L’ethnie post-Révolution’’ et qu’il associe à un échec devenu, depuis, de notoriété publique.
‘’Nous avons chassé Ben Ali et glorifié la Révolution et le peuple... et puis nos tares se sont dévoilées’’, atteste l’auteur pour décrire le climat qui avait prévalu tout de suite après la révolution ; là où l’Histoire attendait des Tunisiens de grands efforts pour donner tout son lustre et tout son sens à ce soulèvement général qui a étonné (et étonne encore le monde). Mais il se demande si nous en avons vraiment la carrure et que nous sommes capables de fournir le travail titanesque  que cela appelle et si nous possédons vraiment ce haut sens de l’Etat sans lequel aucune démocratie n’est possible. Une démocratie dont il décrit la première grande menace qui est, selon lui, la prise du pouvoir par les Islamistes.
C’est ainsi qu’en 33 articles (parus dans un journal de la place et non parus), Walid Chérif brosse un tableau, non pas uniquement politique, mais anthropologique d’une duperie pourtant enfantée par les toutes premières élections libres et vierges de tout soupçon de manipulation en Tunisie.

Entre premiers et nouveaux Yathribites
‘’Ils se donnent le nom de Salafistes et d’Islamistes... je les appelle ‘Les nouveaux Yathribites’’’, avertit Walid Chérif qui regrette cette fraîcheur dans la foi et cette ouverture sur l’autre dans la pratique de la Daawa, qui caractérisaient les Yathribites du temps du Prophète.
D’abord un mot sur les Yathribites. Quand le prophète Mohammad, saaws, reçut l’ordre du Seigneur de quitter Macca, fief de la tribu de Koreich, après treize années d’efforts pour essayer de convertir les Koreichites à l’Islam, il choisit de se diriger plein nord vers Yathrib (qui deviendra al Madina al Monawwara) et c’est là qu’il entama la fondation de la nation islamique.
Aux yeux de l’auteur, les nouveaux Yathribites sont aux antipodes des pionniers des premiers temps de l’Islam : ceux d’aujourd’hui sont sombres, fermés, attachés à l’extrémisme le plus radical. Les premiers ont conquis le monde d’alors. Les seconds n’inspirent que des sentiments d’horreur et de répulsion aux quatre coins du monde d’aujourd’hui.

L’ethnie post-Révolution
C’est à partir de ces prolégomènes que Walid Chérif ose une énième lecture dans le gouvernement de la Troïka, mais ce n’est pas exactement le même discours entendu encore et encore depuis les dernières années, car l’auteur se singularise par un examen attentif de toute la faune politique qui mangeait du même pain (et qui s’associe donc à l’échec cuisant de ce gouvernement) dans ce qu’il appelle ‘’L’ethnie post-Révolution’’.
Chérif décrit le moment fatidique où le brouillard de la bataille de la Révolution commençait à peine à se dissiper quand tous ceux qui se tenaient prudemment à l’écart, sur le promontoire, se jetèrent avidement sur les trésors de guerre. Pour lui, une nouvelle ethnie était née, qui a pris tout de go les devants de la scène et qu’il classe en 5 catégories :
-les pro-arabo-musulmans purs et durs tournés vers le Soudan, le Yémen, l’Arabie Saoudite...
-les salafistes qui veulent imposer la société d’il y a 1400 ans dans sa mouture la plus radicale
-les gauchistes qui ne voient que le communisme pour toute ambition et pour tout avenir
-les dépositaires de la théorie du complot qui ne considèrent la Tunisie qu’à travers le prisme des intrigues à tout-va.
Ce qu’il y a de commun entre ces 4 premiers groupes, c’est qu’ils ne voient en la jeunesse tunisienne qu’autant de proies vouées à assimiler leurs doctrines passéistes.
-le 5è groupe est le ‘’groupe extraordinaire’’ qui englobe la majorité des Tunisiens ; ceux qui se tournent vers l’avenir avec l’espoir de jours meilleurs et qui refusent de se placer en dehors de l’espace et du temps.
Et, pour enfoncer le clou, Walid Chérif promet que se poursuit la révolution de l’Homme en Tunisie; là où nos compatriotes ne se laisseront jamais faire par tous ces prédateurs.



L’ouvrage
‘’Les nouveaux Yathribites’’, 155p., mouture arabe
Par Walid Chérif
Editions KaremCherif, 2015
Auteur : Sarrah O. BAKRY
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
Admin
Admin


عدد المساهمات : 2826
تاريخ التسجيل : 24/01/2010

مُساهمةموضوع: رد: Critique de mon livre "اليثربيون الجدد" paru au journal la presse du 19 octobre 2015   السبت 24 أكتوبر 2015 - 21:12

أخ وليد
قرأت لك مقالا حول اليثربيين الجدد ، وجدت فيه توصيفا دقيقا لما آلت إليه البلاد بعد ما سمّي بثورة 14 جانفي ، و ها أنا اليوم أجد تقديما جيدا لموضوعك بلعة فلتير في أسلوب جميل يليق بمستوى مقالك .. و لكن و بعد مرور كل هذه السنوات و تكشّف الكثير من الحقائق ﻷ أشك في أنك ستضيف الكثير من التدقيقات حيث أصبح من الواضح اليوم أن كل ما حدث كان بفعل فاعل و أن تونس لم تكن غير الحلقة الضّعيفة المدخل إلى المشروع الأكبر ، مشروع الإقليم...
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://gafsajeune.ahlamontada.com
 
Critique de mon livre "اليثربيون الجدد" paru au journal la presse du 19 octobre 2015
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات قفصة :: المنتديات العامة :: المنتدى العام-
انتقل الى: