منتديات قفصة
التسجيل يمكّنك من دخول كافة الأقسام و المساهمة فيها، و يتم تفعيل عضويتك بالعودة الي بريدك الإلكتروني والضغط على رابط التفعيل



 
الرئيسيةالبوابةالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Les 3 ministres que les américains veulent faire remplacer

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin


عدد المساهمات : 2826
تاريخ التسجيل : 24/01/2010

مُساهمةموضوع: Les 3 ministres que les américains veulent faire remplacer    الثلاثاء 9 أكتوبر 2012 - 18:54




Le phénomène de l’extrémisme religieux en Tunisie et l’attitude du
gouvernement de la Troïka face à ce phénomène, ont fait l’objet d’une
analyse datée du 8 octobre 2012 et publiée par la fondation "Carnegie
Endowment for International Peace".
"Flirt avec l’extrémisme en Tunisie", tel est le titre de cet article de
Sarah Chayes, associée sénior de l’institution "Carnegie".
"Que ce soit faute de maturité ou pour cause de connivence latente,
l’attitude du gouvernement tunisien a été équivoque face au phénomène de
l’extrémisme. Plusieurs incidents suggèrent que le parti au pouvoir
Ennahdha serait en train de flirter avec la violence afin de s’agripper
au pouvoir", a averti l’analyste.

Elle poursuit en affirmant que "Si Ennahdha cherche réellement à
sauvegarder sa crédibilité à l’intérieur du pays comme à l’étranger, à
vouloir prôner la modération, il devra résister à cette tentation !".
Le parti au pouvoir devrait, selon elle, s’engager à garantir la sécurité et la neutralité de l’arène politique.
Elle a ajouté : "Pour un bon premier pas, le chef du gouvernement Hamadi
Jabali devrait commencer par limoger des ministres clés et les
remplacer par d’autres personnes plus neutres et plus expérimentées".
Elle a affirmé par ailleurs, que "la petite Tunisie " donnait l’air
d’être sur le bon chemin il y a quelques mois, mais qu’il serait une
erreur de sous-estimer ce pays. "En effet, si la Tunisie vire dans le
radicalisme, ou bien si ses forts liens avec l’Europe se brisent, les
autres pays arabes en phase transitionnelle seront affectés fortement", explique-t-elle.

Mme Chayes a également mis en exergue le fait que la société tunisienne
risque de se résigner face à toute répression physique ou violente et
n’aurait pas les mêmes réactions que les Libyens ou les Syriens.
Elle est revenue sur l’attaque des salafistes en date du 14 septembre
contre l’ambassade américaine, pour affirmer que les témoignages des
gens qui ont vu partir les manifestants de la mosquée El Fath, escortés
par la police jusqu’à l’ambassade américaine, prouvent que cette
manifestation n’avait rien de spontanée.

Elle a également rappelé l’implication d’Abou Iyadh dans cette attaque,
ainsi que ses rapports connus avec Al Qaïda, tout en précisant que son
état de fuite continue toujours. Elle a également précisé que l’ancien
imam de cette fameuse mosquée n’est autre que le ministre des Affaires
religieuses, Noureddine Khademi.
« Mais ce n’est pas seulement lui qui est ambigu ! » s’est-elle
exclamée, « Les ministres de l’Intérieur et de la Justice n’ont pas été à
la hauteur de leurs responsabilités. La réaction de la police face à la
violence des extrémistes a été pour le moins léthargique. Elle relève
en outre, les investigations judiciaires faites par le ministère de la
Justice d’une manière impartiale en faveur de ceux qui usent de la violence ».

Concernant la date du 23 octobre, l’analyste estime que cette date
anniversaire est un deadline politique. Techniquement, c’est la fin du
mandat des élus de l’ANC, sauf que le brouillon de la Constitution n’est pas encore prêt.

En conclusion l’analyste estime qu’« Ennahdha a de bonnes raisons pour
remplacer les ministres de l’Intérieur, de la Justice et des Affaires
religieuses et de tourner la page avec les crimes de l’ancien régime après réparation».

Carnegie Endowment for International Peace est une fondation à but non
lucratif fondée en 1910, dédiée au renforcement de la coopération entre
les nations et à promouvoir l’engagement américain à l’échelle
internationale. C'est l’un des think-tank les plus influents au monde et
la plus influente dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord.
Ses recommandations sont prises très au sérieux par le gouvernement
américain dont les membres, notamment Hillary Clinton, participent
régulièrement à ses conférences.
Jusque là, cette fondation avait de bons rapports avec les principaux
leaders du parti Ennahdha avec qui elle a eu plusieurs rencontres depuis la révolution.
Hamadi Jebali, Samir Dilou et Férida Laâbidi ont rencontré, en mai 2011 à
Washington, des responsables de cette fondation. En décembre 2011,
c’était Rached Ghannouchi qui les a rencontrés dans la capitale
américaine et, en mai 2012, Sahbi Atig a participé à une de leurs
conférences tenue à Washington. Sans parler des rencontres qui ont eu
lieu à Tunis et dans d’autres pays.


Traduction synthétisée de Dorra Meziou
Cliquer ici pour lire l’article original
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://gafsajeune.ahlamontada.com
 
Les 3 ministres que les américains veulent faire remplacer
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات قفصة :: المنتديات العامة :: المنتدى العام-
انتقل الى: